Le hameau Dufond

Ce hameau, vous l’apercevez en passant quand vous allez de Soyans à Puy Saint Martin, lové contre la colline, en-dessous de Pied-Bazi, sur la gauche de la route.

Pourquoi ce nom ? Eh bien parce que la première famille qui a habité les lieux s’appelait Dufond justement. La toute première maison du hameau doit dater des années 1750 à peu près, nous explique Jean-Pierre Moreira. Ensuite la fille Dufond s’est mariée avec un Martin. Et puis, bien plus près de nous, le père de Jean-Pierre, Jean Moreira, venu construire des clapiers chez les Martin, en a épousé une des filles, Joséphine. L’arrière grand-père de Jean-Pierre, prénommé Louis, avait décidé lui-même de ce mariage, il fallait du sang neuf dans la famille, un descendant d’immigré portugais, impeccable ! ça allait contrebalancer tous ces mariages plus ou moins consanguins entre cousins ! Ah ! mais !… c’est qu’il avait du tempérament Louis Martin !!

c10df93e-e1a7-c2c1-66a1-4544e1869a88Tout en buvant une tasse de café, nous écoutons Jean-Pierre et Geneviève, sa femme, égrener leurs souvenirs. Jean-Pierre est né en 1948,ici-même, dans la plus ancienne maison du hameau. Grands-parents et parents avaient alors six hectares de terres cultivées, une trentaine d’hectares de bois. Ils possédaient également une trentaine de moutons, des chèvres, une paire de bœufs, un cheval puis une mule. Mais lorsque Jean-Pierre a eu 6 ans il a déménagé avec ses parents dans le vieux village de Soyans. En effet son père, Jean, ne s’entendant pas avec son beau-père Henri Martin, il décide de tout vendre, même la mule Coquette et de faire le maçon. Jean-pierre trouve du changement dans cette nouvelle existence : par exemple comment rater l’école quand on habite à côté ? Les copains, au moins, étaient exemptés les jours de neige, eux !! Puis la famille Moreira est retournée au hameau Dufond quand Jean a hérité de la maison, en 1969. Et depuis, Jean-Pierre ne l’a presque plus quittée !

En 1973, il épouse Geneviève, une Ardéchoise, rendez-vous compte !, rencontrée au bal du Teil. Ensemble ils auront deux enfants, Sébastien né en 1975 qui vit aujourd’hui à Fréjus et Adeline, née en 1980, installée à Saint-Nazaire en Royans.

Une vie de travail pour le couple: après des études jusqu’au bac technique, l’armée à Metz en mai 1968 (!) et quelques essais de travail infructueux, Jean-Pierre décide de suivre les traces de son père ; il sera donc maçon chez Chazet à Cléon d’Andran. Et visiblement, ça marche bien car après une année seulement, il est nommé chef d’équipe ! Jean-Pierre a, semble-t-il, gardé un très bon souvenir de cette entreprise « On n’était peut-être pas très bien payés mais on respirait l’air pur et on avait un bon patron, il nous faisait profiter par exemple des camions si on en avait besoin »  Mais en même temps il aide des amis ici et là dans des travaux de construction toujours. Et surtout il commence à transformer en habitation ce qui était le grenier au-dessus de la bergerie du hameau. Cette transformation lui prendra deux ans et c’est quinze jours seulement avant la naissance d’Adeline que le couple peut s’installer dans la nouvelle maison !

Quant à Geneviève, d’abord employée aux filatures Billon de Pont de Barret, elle sera courtière en assurance pendant quelques mois, elle accueillera ensuite des enfants, d’abord pour les vacances puis toute l’année. C’est ainsi que leur maison a accueilli cinq enfants : Mourad, Michel, Pierre (resté neuf ans avec eux!), enfin des jumeaux Alex et Vanessa qu’ils ont eus tout petits. Alors qu’a fait Jean-Pierre, le Bâtisseur ? Eh bien il a refait des travaux dans les combles de la maison pour caser tout ce petit monde !! C’est une période où la maison a dû retentir de beaucoup de bruits, rires et disputes des enfants, de vie en somme !! Après avoir continué quelque temps comme nounou, Geneviève a passé son BAFA (à 52 ans, ce n’est pas banal!) et elle a travaillé comme animatrice dans un centre de loisir à Puy-saint- Martin puis à Cléon. Quelle belle carrière, elle aussi !!

Bien sûr, au fil du temps, Le hameau a évolué, certaines dépendances sont devenues, on l’a vu, la résidence principale de Jean-Pierre et Geneviève. D’autres constructions sont à présent des maisons secondaires, l’une à laquelle Jean-Pierre a mis la main à la pâte, est celle d’Adeline, sa fille, l’autre appartient à sa sœur. Et puis un jeune agriculteur, Elliot Merz, originaire de l’Ain s’est installé dans le hameau. Il brasse de la bière, élève des cochons noirs et possède aussi quelques ruches. Et le confort moderne ? Comme beaucoup, les maisons ont bénéficié de l’électricité en 1932, l’eau au robinet n’est arrivée qu’en 1971 (auparavant c’était l’eau de la source qu’on puisait dans un bassin) et la première salle de bains en 1972.

A notre question : avez-vous des anecdotes à raconter sur la maison ? Jean-Pierre et Geneviève sont d’abord un peu pris au dépourvu puis Jean-Pierre commence à raconter ; « Je me souviens, je devais avoir 4 ans, j’étais avec mon frère aîné. A l’époque des moissons, on nous envoyait chercher de l’eau pour le pastis des moissonneurs ou pour « allonger leur vin ». Les blés étaient plus hauts que moi, j’étais impressionné ! Et le chemin jusqu’au puits, là-bas vers le ruisseau (il nous le montre), c’était long, surtout le retour avec la chaleur et les seaux pleins ! » Geneviève, c’est en sortant de la maison qu’elle se souvient : «  Un jour le tracteur s’est renversé, là vers le côté de la maison, il a basculé en bas de la murette. N’écoutant que mon courage, j’ai sauté au secours de Jean-Pierre et j’ai atterri, en robe, dans les orties !! Jean-Pierre, lui, était parfaitement indemne car il avait eu le temps de sauter, mais moi !!… » Une anecdote piquante, n’est-ce pas ?

Nous repartons sous le soleil radieux de cette belle journée de novembre avec le sentiment qu’il fait bon vivre au hameau Dufond… Merci Geneviève et Jean-Pierre !

Propos recueillis par M Dalmas et D Leroux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s